Geneviève Désy - Artiste



Le confinement me rend nostalgique de mes racines. Il me donne aussi envie de liberté et soif d’étendues d’eau. En temps normal, je voyage beaucoup de Québec à St-Liguori et de Québec à Montréal pour voir la famille et les amis. En chemin, j’écoute presque toujours de la musique traditionnelle : printemps, été, automne, hiver ­– pour moi toutes les saisons sont bonnes pour écouter du trad! Privée de ces moments de fête, je les ai remplacés par des séances de dessin et musique dans le confort de mon foyer avec mon amoureux historien patriote. En sortant de la boucle trépidante boulot-auto-socio-tricot-dodo, j’ai pu me déposer pour apprécier la musique trad différemment. Pour la première fois de ma vie, j’ai eu le temps de me demander : mais qui sont les artistes et les artisans derrière cette musique et ces chansons que j’aime tant? C’est ainsi qu’est née ma quête et mon désir de leur rendre hommage, bien humblement et à la mode introvertie. Je ne viens pas d’une famille de musiciens, je ne joue pas de musique (à part siffler et chanter dans la douche) et je suis plutôt gênée pour me tenir dans les bars, jams et festivals de musique trad, alors j’ai une bonne longueur de retard quant à mes connaissances sur l’envers du décor de ce monde. Comme dirait mon père : qu’importe! Inspirée par mes coups de cœur de longue date et mes nouvelles trouvailles, j’ai fait voyager mes oiseaux sur le papier vers des paysages familiers, libres d’aller là où la musique les mène, dans une ambiance monochrome évocatrice de l’ancien temps. Voici donc une première série de dessins, mais j’en ajouterai assurément d’autres au fil du temps : 

https://www.genevievedesy.com/images/les-oies-de-lile-dupas



 

J’ai fait ce dessin pendant le confinement du printemps 2020. On avait bien besoin de se coller à ce moment-là, n’est-ce pas? Même si c’était difficile de ne pas voir mes proches et de ne pas avoir beaucoup de boulot de traduction, c’était aussi l’occasion rêvée pour moi de dessiner des sujets que j’avais en tête depuis longtemps, comme ces mouflons des montagnes. Le mouflon est un animal qui me fascine. Il est tellement solide et fier sur sa montagne. Sauvage et indépendant. Quand j’étais petite, nous avions dans le salon une photo encadrée d’une chèvre de montagne prise par Michel Blachas, un bon ami de la famille, très sympathique et excellent photographe animalier. Alors c’était tout naturel de m’inspirer des photos de Michel pour créer ce dessin. J’ai utilisé des bouts de différentes photos pour en venir à cette composition. J’ai particulièrement aimé dessiner les cornes du mouflon adulte, avec leur texture de bois. En faisant ce dessin, je portais ma chemise « d’artiste » en flanelle à carreaux (c'est-à-dire la chemise que je porte quand je veux me faire croire que je suis une artiste, le temps de quelques heures!) et mon parfum vanille-café. 

 

Accord dessin et musique ♫ : ce dessin s'accorde bien avec la chanson Délire en fièvre de JF LaMothe : https://www.youtube.com/watch?v=Opx1KbI5mUQ

Nostalgie assurée, surtout pour la classe de 6e année de François Coderre, à St-Liguori. Ce prof extraordinaire nous avais appris cette chanson (et bien d'autres!). Il la chantait en s'accompagnant à la guitare, à notre grand bonheur. Que de bons souvenirs!

 

Le dessin de mouflons est disponible en téléchargement numérique ici :

https://www.genevievedesy.com/images/dessin-de-mouflons-des-montagnes-en-format-numerique


my . artist run website